Les Archives de Gondor » Les Actualités » Qu’est ce que la Fantasy ?
Les News

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Qu’est ce que la Fantasy ?

Ce matin en me réveillant, j’ai découvert un article intéressant, bien écrit et documenté définissant ce qu’était la Fantasy. Après la longue période de vaches maigres où la Fantasy était snobbé par les producteurs et les studios, les succès de Harry Potter et du Seigneur des Anneaux ont amené une tendance inverse : on nous sert un certain nombre de films inégaux : certains très bien réalisés et d’autres plus médiocres qui profitent de la vague Fantasy. Pourtant, ce genre de plus en plus popularisé reste encore méconnu et mal défini pour certains.

Créatures fantastiques, histoires mythiques et épopée pleine de magie attisent l’imagination des lecteurs de fantasy, qui en demandent toujours plus. Aujourd’hui, les rayons des bibliothèques comme ceux des librairies sont en grande partie occupés par ce type de livres qui, avec le développement de ce genre au cinéma, attire de nouveaux lecteurs. (Gael Bourdin)
De nouveaux lecteurs, oui ! Et beaucoup de jeunes lecteurs je dirais ! Un des points positifs de cette popularisation au cinéma aura été de réintéresser nos petites têtes blondes à la lecture. La Fantasy intéresse beaucoup les enfants et les jeunes. Univers d’évasion, la Fantasy était déjà présente dans l’esprit des jeunes des années 80-90 à travers des jeux comme Zelda ou Donjons & Dragons (Baldur’s Gate était aussi un formidable RPG qui popularisera le genre fantasy avec ses millions de joueurs de par le monde).
Plus qu’un genre littéraire, la Fantasy est devenue par extension un genre musical, cinématographique et artistique.

La fantasy (de l’anglais fantasy : imagination – à ne pas confondre avec la fantaisie francophone) ou fantacie – est un genre littéraire fantastique présentant dans son récit un élément irrationnel qui montre généralement un aspect mythique et est souvent incarné par l’irruption ou l’utilisation de magie. Le point commun des romans de fantasy, c’est l’existence de mondes parallèles, avec leurs créatures imaginaires, leurs mythes, leurs épopées et leur magie. (…) Ce qui nous séduit dans ces récits, c’est ce mélange si particulier d’éléments profonds comme les références mythologiques, l’ouverture vers notre inconscient, avec ses angoisses, ses peurs, nos luttes entre le Bien et le Mal…C’est aussi notre besoin d’aventure et d’émotion. (cf. la définition de Wikipedia)
Cette définition permettrait de rapprocher Sience-Fiction et Fantasy, mais la différence entre les deux genres réside dans le fait que la première justifie l’existence de son univers par la science, en se basant soit sur des théories scientifiques soit pseudo-scientifiques, alors que la Fantasy est plus à rapprocher du Mythe, de la Légende : aucune explication sur l’existence de cet univers n’est à chercher. Tandis que la SF se base sur une logique, sur une réflexion physique ou métaphysique, la Fantasy se base uniquement sur l’imagination ; il n’y a aucun soucis de réalisme.

Ce qui est réellement intéressant dans l’article de Gael Bourdin, ce sont les signes de reconnaissance qu’il énumère pour caratériser une oeuvre de fantasy :

  • une composition en cycles. Cela rappelle d’ailleurs les opéra de Wagner traitant de L’Anneau des Niebelungen qui avaient été divisés en plusieurs tableaux : L’Or du Rhin, La Walkyrie, Le Crépuscule des Dieux
  • un univers riche et détaillé s’appuyant sur cartographie et chronologies précises, l’exemple-type étant Arda (cf. Tolkien).
  • ce que Gael Bourdin appelle la Quête du Héros mais qui renvoie directement à la théorie du Monomythe de Campbell :
    Selon Campbell, il existe une structure commune à tous les grands mythes, quelque soit l’époque ou la civilisation considérée. Des millions de variations pour une même histoire, celle à travers laquelle toute l’humanité peut s’identifier, car il s’agit de son parcours intérieur. Le mythe du héros ne serait qu’une représentation de la quête à travers laquelle tout un chacun pourrait accéder à son accomplissement. (cf notre article sur la Quête de l’Anneau.)
  • pas de vraisemblance et utilisation de la magie : L’imaginaire et le merveilleux sont omniprésents, quelque soit la définition de la magie pour l’auteur. Beaucoup d’auteurs présenteront sorciers et sortilèges. D’autres, comme Tolkien, n’abuseront pas vraiment de la magie et la présenteront plutôt comme un savoir, une connaissance mystérieuse pouvant apparaitre comme surnaturel à un non-initié.

Après cette petite présentation et ces quelques commentaires, je vous laisse un lien vers cet article de Gael Bourdin.

Autres liens :

Imprimer cet article Imprimer cet article

Commentaires

2 commentaires pour “Qu’est ce que la Fantasy ?”

1. Le 25 mars 2006 à 18:01, par gael bourdin :

Un article qui apporte et compléte agréablement l’article que j’ai écrit. Ce que j’apprécie c’est que j’ai pu y apprendre de nouvelles choses sur la Fantasy qui est un domaine où il y aura toujours à découvrir.

Merci pour ce texte vraiment très intéressant. Merci aussi pour ce lien qui m’a permit de découvrir un excellent cite sur la fantasy.

PS : Je suis une fille et pas un garçons 😉

2. Le 26 mars 2006 à 21:33, par Eleglin :

Merci pour ce petit mot mot, c’est sympathique d’avoir le retour de l’auteure.
En tout cas, cela m’a fait plaisir de découvrir de tôt matin un article bien écrit. 😉

Finalement même si le style fantasy a été longtemps boudé par les élites ( notamment au niveau des prix ), c’est intéressant de constater que nos générations ont finalement été bercés très tôt avec tout un tas d’oeuvres fantasy, même si on n’en avait pas forcément conscience.
J’ai pu lire, il y’a peu, une discussion cherchant à dresser le bilan de ce qu’ont pu apporter les vagues Harry Potter et SdA. Si on peut s’attendre à une vague de films de qualité moindre, je crois que cela aura au moins permis de populariser un genre trop longtemps dénigré et que cela motivera de jeunes réalisateurs, écrivains et musiciens à se lancer dans l’aventure et créer plus facilement des oeuvres Fantasy de qualité, sans plus souffrir de regards dédaigneux. Peter Jackson aura au moins contribuer à la chute d’un blocage et d’un déni du genre. 🙂

J’espère que nous aurons l’occasion de lire tes futurs articles sur le dossier non classé « Fantasy ». 😉


Les actualités sont propulsées par WordPress
Articles (RSS) et Commentaires (RSS).